Cours de danse orientale à Marseille avec Élodie

Retrouvez Élodie Bellydancer, sa pédagogie va vous permettre de prendre conscience de votre corps de manière ludique et récréative et à votre rythme.

Mille et une Etoiles - Danse orientale sur Marseille

La danse orientale peut être pratiquée de 4 à 77 ans, c’est une est danse exceptionnelle par le bien-être qu’elle peut apporter, tant physique que psychologique.

Même si elle nécessite une certaine rigueur d’apprentissage, la notion de plaisir est très importante pour Elodie.

Sa pédagogie va vous permettre de prendre conscience de votre corps de maniere ludique et récréatif et ce à votre rythme, afin d’acquérir de maniere progressive une parfaite harmonie corporelle et de l’exprimer avec grâce, sensualité et féminité.

Trouver un lieu de cours de Danse Orientale à Marseille

Elodie vous apprendra aussi bien le fond que la forme de la danse orientale, à travers un apprentisage du vocabulaire spécifique, de l’histoire, les differents accessoires, de la musicalité pour une meilleure compréhension et interprétation

Tout en passant un agréablement moment de partage et de découverte qui vous permettra de vous épanouir au quotidien, vous pourrez creer votre propre style en vous mettant valeur tel que vous êtes.

Descriptif des cours

  • Échauffement global pour préparer son corps à l’effort et éviter les blessures
  • Travail technique des mouvements
  • Enchaînements et travail chorégraphique
  • Étirements – Relaxation

Tenue conseillée :

  • Un pantalon de danse, leggings.
  • Le fameux foulard autour des hanches
  • Chaussons de danse ou pieds nus.
  • Petit top, débardeur

A éviter : Jeans ou pantalons trop serré (slim)

Mille et une Etoiles - Danse orientale sur Marseille

Qu’est ce que la Danse orientale ?

La danse orientale est traditionnellement pratiquée par les femmes, (qui expriment par cet art leur féminité, leur vitalité, mais aussi leurs sentiments, joies et peines) mais aussi, depuis toujours et de plus en plus, par des hommes, à travers le monde.

Très peu de sources valables d’informations sont accessibles sur le sujet, voilà pourquoi il existe autant de mythes autour de l’origine et de l’évolution de cette danse. Elle se développe particulièrement en Égypte avec l’arrivée d’une population d’Inde.

Il en existe plusieurs styles, dépendant du pays d’origine, et aussi de multiples fusions émergentes. De façon générale, cette danse se caractérise par la dissociation des parties du corps (isolations) qui peuvent bouger indépendamment l’une de l’autre. Cet art compose aussi bien avec les rythmes saccadés que lents et fluides. Elle peut utiliser comme accessoire un voile (ou deux : double voile voire plus), des ailes d’Isis (voile plissé), canne (Saadi: parodie de la danse des hommes (rasq tahtib) avec leurs bâtons), Melaya Leff (grande étoffe séparée au milieu par une broderie et décorée avec des paillettes dorées ou argentées).

Contrairement à ce que l’on peut penser, la danse orientale ne se limite pas à des mouvements du bassin. En effet, elle sollicite souplesse et tonicité du buste, des épaules, des bras, des mains, du bassin et du ventre. Elle permet de tonifier les cuisses, d’assouplir les articulations, de bien développer les abdominaux et d’entretenir le dos.

On peut pratiquer cette danse à tout âge en fonction des limites de chaque danseuse ou danseur.

Car au delà de l’aspect technique, la danse orientale est une forme d’expression, avec un univers et un language qui lui est propre, mais qui s’exprime différemment selon les danseuses. C’est le prolongement de notre sensibilité et de notre émotivité qui se nourrit de notre quotidien et que l’on laisse transparaitre en s’acceptant telle que l’on est.


Facebookgoogle_pluspinterestlinkedinmailFacebookgoogle_pluspinterestlinkedinmail